25 janvier 2016

Des paroles qui donnent soif...

Son amie est malade, d’une de ces maladies qui conduit peu à peu et si vite vers la dépendance totale et probablement la mort. Elle est perdue. Elle voudrait ralentir le temps. L’aider. Peut-être même la guérir. Elle lui suggère d’acheter tel matériel pour lui rendre la vie plus aisée, de consulter un psychologue pour l’aider dans ces moments où il faut réapprendre à vivre, autrement, faire le deuil de sa vie passée, entrer dans la retraite avec ce handicap et cette souffrance, après une vie active à se donner sans compter. Pour une... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 janvier 2016

Pour mes amies et mes amis, mes soeurs

Le poète l’a chanté à la femme : «  que serais-je sans toi ? » et puis il a proclamé «  la femme est l’avenir de l’homme ».Jamais personne n’a écrit que l’homme ne pourrait être l’avenir de la femme. La femme, victime de toutes les servitudes, de toutes les injustices, son intégrité physique parfois même bafouée par des consœurs  savantes, sous couvert de textes religieux ou de dogmes pondus par...des hommes,la femme suspectée d’être alliée au diable et à ses frères, la femme niée dans son statut... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 janvier 2016

L'instant

Équilibre.Il se tient sur sa petite planche. Il est petit lui aussi. On le distingue à peine tant les éléments imposent leur présence.Ou bien est-ce la planche qui le tient.Il va. Dans ce berceau de mousse dont les formes se font et se défont l’instant d’après. Si petit au sein de ces bras immenses. Mais il ne dort pas.Il va. L’homme se tient sur l’eau. L’eau le tient. Ou plutôt c’est sa capacité à l’épouser au plus près de son mouvement qui le tient.Il ne se tient pas. Marie se tenait debout aux pieds de son fils. Mort. Se tenir,... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 janvier 2016

Un soir tout simple

C’était un soir tout simple. Il ne se passait rien. Les voitures défilaient, puis s’arrêtaient au feu. Les passants se hâtaient de rentrer.Le froid n’entenaillait pas encore les mains.L’air ne brûlait pas encore de froid les poumons.À l’est s’élevait pâle et blême, la lune, pas encore pleine.Du couchant émanait comme un feu, une lueur rayonnante.J’entrais au magasin. Il me manquait de la vodka pour poser de l’or sur ma planche d’icône. À la caisse, devant moi, un homme âgé qui plaisantait avec le caissier. Puis derr!ère moi, un autre,... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
21 janvier 2016

Rien

Rien.Il est des jours où le rien se fait si présent qu’il envahit l’espace.Et pourtant la vie passe et laisse son empreinte.Ils sont parqués là-bas, enfoncés dans la boue. Et moi, je suis chez moi.À travers les branches dénudées, un ciel blanc doré éclaire la fin de la journée.Tout est calme. Silencieux. Je goûte ma chance et dans le même temps, ce sentiment d’être inutile gâche un peu l’instant, la pause.Depuis que je suis née, je me bats, les yeux ouverts, pour arracher au monde son secret. Ma curiosité m’a conduite à dévorer des... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 janvier 2016

Traces de pas

Traces de pas.La mer s’en va. Revient.Efface les empreintes. Juste quelques creux plus sombres, là, sous les dernières lueurs.Coquillages. Minuscules enroulements.Signes secrets de cette puissance discrète qui enspirale les galaxies au loin, comme l’humble coquille au profond des océans.Poussière d’écume sur le sable. L’eau. Le sel comme une larme au moment du départ.Séché sur cette immense joue qu’est la plage. Au loin poser son regard.Masse mouvante.Gouttes par gouttes. Vague par vague. L’océan.Le vol des étourneaux est une... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2016

Femme de feu

Il est des rencontres dans une vie que l’on peut compter sur les doigts d’une main, tant elles sont le germe de notre à-venir, alors que nous ne le savons pas encore dans l’instant.Ma rencontre avec elle est de celles-ci.Mon corps était alors habité d’une maladie, hélas de plus en plus à la mode, une maladie auto-immune, dans laquelle le système immunitaire attaque une partie saine du corps, pensant qu’elle met en danger le corps.C’est le boulot des globules blancs que d’œuvrer à l’éradication des ennemis. Pas de détruire le sain.Et... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 janvier 2016

Sauvage est le vent

https://www.youtube.com/watch?v=qlZITSZ_Iug Noire la terre aux flancs dénudés.Lourde et collante matrice.Impudeur de ces entrailles travaillées par les vents de l’hiver, par ses pleurs glacés et ses nuits gelées.Dans le silence, sous le tranchant de la lune en berceau de lumière, le cri des pierres.Dans les larmes du jour figées en diamant, se mirent les étoiles.Sauvage est le vent. Les feuilles ne sont plus que sombres souvenirs.Gémissements, grincements, les branches se courbent, désolées, leurs infimes rameaux au bord de... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 janvier 2016

Absence

J’écoute les chansons de David Bowie. https://www.youtube.com/watch?v=qlZITSZ_Iug Oh, je ne suis pas une spécialiste. Tant de personnes, beaucoup plus compétentes que moi, ont rédigé des articles montrant leur parfaite connaissance des créations et du monde de cet homme. Je me rends compte que mon père, par idéologie, nous avait coupées, mes sœurs et moi de tout ce qui émanait de près ou de loin des États Unis.De ce fait ma culture musicale est bancale. Il me manque des pans entiers pour pouvoir apprécier l’étendue du talent de... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 janvier 2016

Traces de ciel

Lumière frangée Aux lèvres des nuages Là où le ciel chavire Et devient l’eau de là. Or en dentelle posé Par le pinceau solaire. Silence. Le cœur se met à nu De ses oripeaux noirs Une joie d’au-delà Embrasse les entrailles. L’instant passe en caresse fugace. Sur la joue, des traces de sel.   MC Janvier 2016
Posté par Encre mauve à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]