Des réflexions nées de ma pratique de l'icône

17 mai 2018

L'art de l'icône_12: L'icône, lieu de silence

L’icône, lieu de silenceDevant le dessin d’une future icône: Saint Joseph et le Christ sur les bras, je suis frappée par le Silence. Silence du Père qui passe par l’Ange pour demander son « oui » à Marie. Silence de Joseph, le père terrestre, l’époux de Marie.Beaucoup de choses ont été écrites sur la vie de Joseph, des hypothèses ont été formulées; je laisse de côté ces conjectures, ces tentatives de reconstituer une histoire. Même si les icônes véhiculent une théologie, elles sont aussi là pour nous creuser ainsi que je... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mai 2018

L'art de l'icône_11: L'icône, fenêtre ou porte

  Fenêtre ouverte sur l’invisible, ainsi l’a appelée le prêtre et théologien russe Paul Florensky. Une fenêtre ouvre sur un paysage qui s’offre à la contemplation; une fenêtre délimite une portion d’espace, elle ne peut contenir tout l’espace, c’est entendu. Il y a dans le paysage offert au regard comme une concentration d’une toute partie d’un espace que l’on devine plus grand.Ne vous est-il jamais arrivé de vous pencher, de vous hausser du col pour entrevoir les dernières lueurs du couchant ou bien un arc en ciel? Nous... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mai 2018

L'art de l'icône_10: Creusement

On ne sait pas très bien dans quoi l’on s’engage lorsque l’on décide d’apprendre à réaliser une icône.La plupart du temps, on veut réaliser une icône. Une icône que l’on a en tête ou dans le coeur. Mais pas nécessairement apprendre à réaliser une icône, quelle qu’elle soit.On ne sait pas. On vient avec ses représentations, ses envies, ses projets.Il se peut très bien que l’on arrive à terminer l’icône envisagée. Mais pour autant, a-t-on véritablement compris ce que cela signifie « réaliser une icône »? Surtout si on est... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 12:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 avril 2018

L'art de l'icône_9: Les plis

Qu'est-ce qu'un pli? Un pli est formé d'un bombé et de deux creux autour. C'est l'inverse d'une ride et pourtant on dit des rides qu'elles plissent la peau.Le pli est le lieu où la lumière « cogne » disait mon professeur; ainsi le centre du pli est le lieu qui accueille le plus de lumière et de part et d'autre, ce sont les lieux qui reçoivent moins de lumière. Dans le vocabulaire de l'iconographe, on ne parle pas d'ombre, on parle de zones non encore totalement éclairées.Pourtant ces lieux, non encore éclairés, existent et... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2018

L'art de l'icône_8: Effacement

Douze ans que j’ai commencé à apprendre la technique de l’icône. Bien sûr, j’avais peint avant ; pour moi, sans prétention. Mais je n’ai jamais « fait » les Beaux-Arts : mes parents n’avaient pas imaginé pour moi de métier aléatoire. Les ayant vu peiner, trimer, il m’a semblé naturel à l’époque de ne pas les contrarier, de ne pas ajouter de l’inquiétude à leurs difficultés de vivre. J’ai donc suivi la voie qu’ils avaient choisie pour moi : étudier l’économie et l’enseigner. Avec le droit et la comptabilité.... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 avril 2018

L'art de l'icône_7: C'est toujours la première fois

Douze ans que j’ai commencé à apprendre la technique de l’icône. Bien sûr, j’avais peint avant ; pour moi, sans prétention. Mais je n’ai jamais « fait » les Beaux-Arts : mes parents n’avaient pas imaginé pour moi de métier aléatoire. Les ayant vu peiner, trimer, il m’a semblé naturel à l’époque de ne pas les contrarier, de ne pas ajouter de l’inquiétude à leurs difficultés de vivre. J’ai donc suivi la voie qu’ils avaient choisie pour moi : étudier l’économie et l’enseigner. Avec le droit et la comptabilité.... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2018

L'art de l'icône_6: Les visages

Un copain de mon fils avait un jour dormi à la maison. Il avait douze ans à l’époque.Lorsque je lui demandai le matin s’il avait passé une bonne nuit, il me répondit : « non, y’avait l’autre qui me regardait ».L’autre ? C’était le Christ, une icône du visage du Christ.De ces visages qui, si on se place devant, on réalise avec stupeur que l’on est regardé. Renversement de perspective. Ce n’est plus moi qui regarde l’icône, c’est elle qui pose son regard sur mon visage.Un regard droit, direct , qui semble venir du... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2018

L'art de l'icône_5: La joie

  Elle n’arrive pas tout de suite. Elle ne vient pas chaque fois.C’est l’invitée surprise.L’invitée mystère aussi, car la nommer n’est pas simple.Elle m’est familière pourtant, lorsqu’elle arrive, je la reconnais.Est-ce la contemplation des couleurs qui enchante l’âme, l’élaboration lente et patiente des montées en lumière, ou bien encore autre chose, je ne sais.C’est un mélange de joie, de jubilation même qui dilate l’âme. Tout d’un coup, vous le savez : c’est là. Et presque simultanément, à peine la conscience saisie,... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mars 2018

L'art de l'icône_4: La préparation de la planche

Réaliser une icône s’inscrit dans une tradition qui se transmet au fil des siècles de l’ancien au néophyte. Comme dans le tai chi chuan que je pratique également. Il m’est arrivé, alors que je pratiquais le salut initial dans la forme lente, de sentir que j’étais, à ce moment précis, en relation avec tous ceux qui depuis des siècles à ce jour, répétaient ces gestes en les habitant de leur conscience. Pour réaliser une icône, c’est à un enchaînement de gestes, de techniques millénaires auquel l’apprenti est convié, faisant suite à... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 mars 2018

L'art de l'icône_3: le temps

L'icône et le temps J'ai, depuis toujours, un problème avec le temps. Depuis toujours, non, mais depuis longtemps.Si je commence quelque chose, il me tarde de l'avoir finie; comme si, parce que j'avais la vision du résultat, il devait se produire de manière instantanée! Comme si le temps était une donnée dont je pouvais m'affranchir. Au-dessus du temps, au-dessus des lois du monde: quelle prétention!Et c'est sur cette prétention qu'est bâtie notre société consumériste, prétention qu'elle exploite en nous en nous proposant du... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]