31 octobre 2015

Chant du cygne

  Dessiner dans le noir ton sourire de voyou.Laisser la lune pleine éclairer notre couche.Poser sur ton dos nu mes deux mains frémissantes.Descendre lentement vers tes cuisses musclées Revenir au présent : ton absence s’étireLe mal de toi se dissout dans le vide.Les mille liens tressés au fil de ces annéesSe dénouent un à un, il ne reste qu’un filSur lequel je marche, seule, légère plume. L’automne attire les feuilles à terreUn dernier chant du cygneL’or de l’été en point d’orgue finalTes yeux clairs flottent encoreAux... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2015

PS I love you

 Je viens de visionner de nouveau ce film pétri de bons sentiments comme seuls les américains sont capables de les réaliser.Un homme, amoureux de sa femme, laisse pour elle des lettres qu'elle découvrira après sa mort à lui; elles contiennent des indications de voyage. Son but:  l’aider à reconstruire une vie et un amour. Ceci sur fond de musique irlandaise et de magnifiques paysages.Un mélo?Sans doute. Je n’y connais rien. Je ne suis pas cinéphile.Je l’ai visionné dans tes bras. Tu l’avais choisi parmi la centaine de films... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 octobre 2015

Les ronds de sorcière, suite et fin

Elle marcha longtemps. Le bout de ses pattes était bien abîmé lorsqu’elle arriva enfin. La reine l’attendait, elle avait été avertie en songe de la venue de la vieille araignée et avait préparé un festin royal, petites mouches, et autres insectes coupés en tout petits morceaux. Une fois restaurée, la vieille sage exposa le problème rencontré par son peuple. La fée réfléchit. L’heure était grave.Elle entra en elle-même et dans son cœur, elle invoqua l’Ancien des jours. Car après tout, c’est lui qui avait créé les araignées et les... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 octobre 2015

Les ronds de sorcière, épisode 1

Les arbres en ce moment se souviennent du feu de l’été. Leurs branches se carminent, s’ocrejaunissent, s’empourprent,  s’illuminent d’or. Et le soleil s’y mire avec contentement. Pressentent-elles les feuilles, qu’elles vont retourner à la terre dont les racines de l’arbre se sont nourries pour permettre à la sève de grimper dans le tronc et jusqu’au bout du moindre rameau, faisant naître à nouveau une génération de jeunes pousses ? Il en est ainsi chez les arbres. Pas de tristesse à l’entrée dans l’automne. Même pas la... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 octobre 2015

A petits pas serrés

Elle marche à petits pas serrés ; l’air toujours empressé. Comme si une urgence menaçait. Vite, vite, il faut aller vite.Aller où ? Prendre le bus, se rendre chez le coiffeur ou bien chez le fleuriste dont elle revenait ce matin, un énorme chrysanthème jaune d’or dans les bras.Une bise échangée.Son visage est soucieux, comme toujours. - Comment allez-vous, lui dis-je ? J’avais ouvert la bonde.Elle parle à petits mots serrés. Son visage, son regard n'expriment qu'une énorme plainte. De sa petite voix flûtée, elle... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 octobre 2015

Les clés, suite: épisode 3

A la nuit tombée, ils se retrouvèrent donc. Pas besoin d’allumer un feu. La lune était pleine et inondait la terre de sa lumière. On y voyait comme en plein jour. Les arbres bruissaient. Sans doute, les oiseaux de nuit étaient-ils éveillés, ce qui ne surprendrait personne. Mais les oiseaux de jour aussi : les mésanges, les pic verts, les moineaux, les corbeaux et les corneilles, tenaient grande conversation. C’est un des nombreux mystères associés à la pleine lune : non seulement elle dilate la terre la transformant en... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 octobre 2015

Lignes de vie

  Lignes de vie. Boucles du temps.Je me souviens de cette mèche qui te tombait sur le front et que tu remontais sans cesse.Elle s’est envolée, sans doute un jour de trop grand mistral.Et oui, tu t’es installé dans le grand Sud de la France, là où la terre si rouge épouse à la fois le bleu intense du ciel et le bleu profond de la mer. Là, où l’air est rempli des odeurs de la terre, en un parfum changeant au moindre de nos pas. Là, où, paraît-il, au printemps, les collines s’encolorent de jaune et s’enivrent de cette odeur... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 octobre 2015

Bleu de prusse

Tu ne reviendras pas. Je sais. Tu es parti. Tu étais parti avant que d'arriver.Je le savais mais j'ai voulu rêver. Ca ne coûte rien de rêver.On laisse sur l'oreiller un peu de poussière de nuage, une caresse d'étoile, de la poudre de comète. Au matin, on maquille son coeur, on accroche des ailes à ses chevilles, on enrubanne son sourire et on s'enveloppe de la moire de son rêve pour traverser le jour.Un jour et puis un jour encore à attendre ta main, à attendre ta voix, à attendre ton rire et ses éclats.Les jours tissent une... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 octobre 2015

Chemins croisés

Je vais.Traversée.Des étendues de terre.Peu de traces de l'homme.Des pins et des bosquets.Ce lieu, quel est son nom? Quelques champs cultivés.De nouveau, le désert.Des collines crayeusesDes chemins de poussièreUn végétal avare.Des gorges encaissées.Un massif de Provence. Un homme marche. Une femme marche.Son dedans est dehors. Son dedans est dehors.Il écoute le chant: ça stridule alentour.Elle écoute elle aussi: une voix intérieureLe dehors est en lui. Elle épouse le mondeIl est le paysage, ce sable où vont ses pas.Elle est cette... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 octobre 2015

Elle lit

Des bagues à chaque doigt, un foulard chamarré,Le jais de longs cheveux entouré d'un bandeau,Elle a cette beauté des femmes du midi,Le feu tapi en braise au fond de ses yeux sombres L'ombre sur les paupières, du cramoisi aux lèvres.Dehors la brume flotte aux flancs des mamelons.Des soupirs de la terre s'élèvent vers les cieux,Ils pleurent des larmes grises étranges dans ces lieux. Elle lit, Sérieuse et concentréeSon livre, je l'ai luIl y a tant d'années.. Il parle de la femme, celle qui sait en nous,Celle qui, le soir va courir... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,