rose du solstice

https://www.youtube.com/watch?v=1ST9TZBb9v8&feature=youtu.be
Nuit la plus longue.
Interminable nuit sans sommeil
La lumière à venir en phare au milieu de la chambre.
Le grand monarque est venu me frôler de son aile
Attendre que vienne le repos
Sa fuite échevelée dans les couloirs du temps.
Le vent dehors a agité les branches
L’air était pourtant doux. Trop doux

Hier, j’ai vu une rose en boutons, toute en délicatesse
Même le jardinier s’étonne et s’interroge
Que sera le printemps si déjà ça bourgeonne ?
Et la lune qui s’élance vers sa rotondité pour Noël annoncé
Mon balai est cassé : je n’ai pu m’envoler
J’ai rendu mon tablier de parade, j’ai perdu mon chapeau pointu

Sur l’échiquier
Le rite séculaire dédié au Baptiste s’est encore partagé
Depuis trois jours
Résonnent les sept noms qui appellent le Lumineux
Leurs ancêtres, au nord fêtaient Yule, au sud Sol Invictus

Nihil nove sub sole.

La terre tourne et avec le soleil s’enspirale follement dans l’espace
Vers d’autres horizons enspiralés aussi
Et chaque année, face à la nuit profonde où s’étire l’obscur
Se lève une nuit courte à l’aube illuminée.

 

MC 21 décembre 2015